Administration

Quelle assurance maladie choisir quand on est auto-entrepreneur ?

Lorsque vous exercez en tant qu’indépendant, il est essentiel que vous souscriviez auprès d’une structure d’assurance. Cela vous permet de pallier à certains aléas susceptibles d’occasionner d’importantes dépenses comme la maladie. Toutefois, il existe plusieurs assurances maladie pour auto-entrepreneur, dont certaines mises en place par le gouvernement. Laquelle choisir ?

La prévoyance commune de sécurité sociale

Avant la création du régime général de sécurité social, les travailleurs de toutes catégories étaient rattachés au régime social des indépendants (RSI). En janvier 2018, le régime général de sécurité sociale octroie aux indépendants la même protection que les salariés. Ceux-ci ont alors été pris en charge par la sécurité sociale des indépendants (SSI). Ce n’est qu’en 2020 qu’ils seront définitivement rattachés à la CPAM en 2020.

Ainsi, les auto-entrepreneurs jouissent désormais des mêmes remboursements de santé que les salariés. Toutefois, le gouvernement a fixé certains taux en ce qui concerne les bases de remboursement. Celles-ci varient d’un acte médical à un autre. Pour bénéficier de ces avantages, vous devez consulter un médecin traitant déclaré, capable de suivre le parcours de soins coordonnés. En cas de non-respect par votre médecin du parcours indiqué, vous ne serez remboursé qu’à 30 % de la BRSS au lieu de 70 %.

Solliciter l’appui de l’ACS

L’aide à la cotisation santé a pour fonction de supporter une partie de votre cotisation annuelle. Son montant varie en fonction de l’âge, mais se situe dans la marge de 100 à 500 €. Pour bénéficier de réductions sur votre cotisation annuelle, il faut que vous adressiez une ACS à votre mutuelle. Celle-ci se présente sous forme d’une lettre-chèque.

Recourir à la couverture maladie universelle complémentaire

Les frais de santé de l’auto entrepreneur ne sont pas entièrement pris en charge par l’organisme de sécurité sociale et la mutuelle. C’est pour aider celui-ci à rembourser ces différents frais qu’il a été mis en place la couverture maladie universelle complémentaire. La CMU-C est une mutuelle gratuite. Elle empêche les professionnels de santé de vous facturer des dépassements d’honoraires. Toutefois, c’est à votre caisse d’assurance maladie de décider de celle qui vous sera la plus bénéfique. Vous devez donc solliciter au préalable son autorisation par envoi du formulaire S3711.

Opter pour une solution complémentaire : la mutuelle de prévoyance

Une assurance maladie n’a pas seulement pour rôle de rembourser vos soins. En effet, il est fréquent qu’un accident de travail mette le travailleur indépendant dans l’incapacité temporaire ou définitive d’exercer son activité. Celui-ci devra alors supporter des charges considérables, qui ne sont couvertes par aucune assurance.

Le contrat de prévoyance a pour but de couvrir les aléas de la vie liés à la personne du bénéficiaire. Ainsi, en cas de décès, d’incapacité, d’invalidité ou de dépendance, une issue de secours serait à sa portée. Au cas où l’assuré décéderait, le montant de la prévoyance reviendra à ses ayants droit. Ceux-ci n’auront alors plus de difficulté au cas où il faudrait faire face à des remboursements de soins ou au versement d’une rente.

En définitive, il ne serait pas favorable pour le travailleur indépendant de fonder ses espoirs sur une seule assurance maladie. En effet, il existe diverses assurances, qui n’offrent pas les mêmes types d’avantages.

Rédiger un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %